Compte rendu de l'assemblée générale du 7 mars 2018

Posté le Lundi 26 Mars 2018 à 11:48 par JacquesPerrin (643 lectures)

Compte-rendu de l’assemblée générale de l’association

« Inspecteurs de l’éducation sans frontières »

I.E.S.F.

Réunie 07 mars 2018

à la Ligue de l’Enseignement

 

 

 

L’assemblée générale de l’Association « Inspecteurs de l’éducation sans frontières » (IESF), réunie conformément aux dispositions statutaires, à l’invitation de la Présidente Michèle Sellier, s’est tenue le 07 mars 2018 de 17h30 à 20h, à la Ligue de l’enseignement, 3 rue Récamier, 75007 Paris.

 

Le secrétaire a constaté que le quorum était atteint, compte tenu des personnes présentes (18) et représentées (16). (Voir la liste en annexe 1).

 

Il a été demandé à Jean-Claude Ravat d’assurer la présidence de la séance.

 

L’ordre du jour appelait l’examen des points suivants :

  • I - Approbation du Procès-verbal de l’assemblée générale du 22 mars 2017
  • II - Vie de l'association
  • III - Renouvellement des membres du conseil d’administration
  • IV - Rapport moral de la présidente
  • V - Rapport financier du trésorier
  • VI - Le point sur les partenariats (EvalUE, Association des DAFCO/DAFPIC, Association des régions de France)
  • VII - Les nouveautés du site web
  • VIII - Groupe de réflexion : Présentation du texte «Pour une école de la confiance, réflexions d’un groupe d’inspecteurs d’Éducation Sans Frontières » et suite à donner,
  • IX - Perspectives d’actions d’IESF
  • X - Questions diverses

I Approbation du compte rendu de l’assemblée générale du 9 mars 2016

Le procès-verbal  de l’assemblée générale du 22 mars 2017 ne suscite ni opposition ni abstention.  La présidente fait part du mail reçu, à propos du compte-rendu de cette assemblée générale, de la part de notre collègue Mohamed Sehir Souidi qui propose de faire une traduction en arabe des points forts, attractifs et fondamentaux du site de l’association. Cette proposition de notre collègue (qui nous signale qu’il est en train d’élaborer un manuel d’apprentissage de la langue arabe, rédigé en langue française) est acceptée à l’unanimité des membres ; en revanche ce collègue nous avait aussi proposé de filmer notre assemblée générale. Cette offre n’est pas retenue.

Après ce court débat, l’assemblée générale approuve à l’unanimité le procès-verbal du 22 mars 2017.

 

II. Vie de l'association

La présidente rappelle qu’IESF est en tant qu’association membre de La Ligue de l’enseignement qui accueille aujourd’hui l’assemblée générale.

L’association se réjouit d’avoir accueilli en 2017 dans ses rangs neuf nouveaux collègues qui.

ont demandé à rejoindre IESF:

  • Justin Azankpo agrégé d’économie et de gestion, ancien proviseur et trésorier de l’AFAE (association française des acteurs de l’éducation)
  • Marina Geat enseigne la langue et la littérature françaises à l’Université de Rome
  • Michel Héron IA-IPR d’histoire géographie honoraire, ancien de l’AEFE (agence des établissements français à l’étranger)
  • Pascal Jardin, IGEN honoraire du premier degré
  • Josée Kamoun IGEN honoraire d’anglais, traductrice, (entre autres, de livres de Philippe Roth)
  • Jean-Marie Lochet ancien directeur d’école normal, IA-IPR Établissements et Vie scolaire honoraire
  • Christian Peroux IGAENR honoraire
  • Jean Salles-Loustau universitaire, IGEN honoraire langues régionales
  • Jean-Luc Moreau universitaire, membre en tant que président d’EvalUE

Aux termes du partenariat signé avec l’association EvalUE, 8 membres de cette association ont demandé à figurer comme experts sur le site d’IESF. Ils ont envoyé leur CV et ont rempli une fiche critériée qui a permis à Jean-Claude Ravat de les faire figurer en tant qu’experts sur le site.. Il s’agit d’Emmanuel Boudart, de Viviane Devrière, de Fabrice Fresse, de Vincent Gorce, de Michel Gout, d’Annie Lhereté, de Flore Morgand et de Doris Uebel.

Le bureau demande à l'assemblée générale la radiation de 8 collègues qui n'ont plus réglé leur cotisation depuis 2016, malgré plusieurs rappels. Il s'agit de Françoise Biard, de Claude Boichot, d’Olivier Bost, de Jean-Claude Cayrol, de Jean-Pierre Lacoste, de Jean-Yves Langanay, de Marie-Pierre Roussel et de Jean-Pierre Vilain. Nous savons que certains de ces collègues ont des soucis de santé tandis que d’autres sont engagés dans des activités prenantes. L'assemblée générale ne s'oppose pas à ces 8 radiations.

La présidente fait part des demandes qu’elle reçoit par l’intermédiaire du site de la part de collègues en Algérie, à Madagascar et au Gabon. Certains ont déjà envoyé leur CV mais IESF ne peut pas leur demander un parrainage qui est cependant prévu dans les statuts.

La cotisation étant maintenue à 20 euros, le trésorier rappelle à chacun la nécessité de s'acquitter de sa cotisation à l’occasion de l’assemblée générale.

Le principe est retenu de dispenser les collègues résidents à l’étranger du paiement de leur cotisation.

Chaque membre de l’association a reçu une carte d’adhérent, bleue pour 2017 et jaune pour 2018. Gisèle Dessieux demande que soit préparée, pour chacun, une carte de visite à remettre lors des entretiens avec un opérateur. Jacques Perrin propose de s’en charger.

Il est rappelé que toutes les formalités requises par la CNIL ont été effectuées à propos du fichier d’experts.

À partir des critères du fichier d’experts, il a été possible de constituer un livret des compétences des experts d’IESF. Ce livret est distribué aux membres de l’assemblée générale. Il fait apparaître des forces mais aussi des faiblesses. Il permet ainsi d’orienter les recherches pour trouver de nouveaux adhérents.

III Renouvellement des membres du conseil d’administration et du bureau

L’association IESF a été créée en 2009. Depuis cette date, plusieurs collègues membres du conseil d’administration ont quitté l’association : Jean-Michel Bérard, Pierre Dasté, Jean-René Genty, Hélène Mathieu et  Marie-Pierre Rousel. Conformément à l’article 8 des statuts, un nouveau conseil d’administration doit être élu pour 3 ans. 12 collègues, après avoir été sollicités, se sont portés candidats : Nicole Baldet, Françoise Duchène, Jean-Yves Dupuis, Gisèle Dessieux, Bruno Halff, André Hussenet, Robert Jammes, Odile Luginbuhl, Alain Michel, Jacques Perrin, Jean-Claude Ravat et Michèle Sellier.

L’assemblée générale approuve à l’unanimité les candidatures des 12 collègues cités supra.

L’assemblée générale demande au nouveau conseil d’administration de désigner les 8 membres du bureau. Michèle Sellier se présente comme présidente, Nicole Baldet comme secrétaire, Françoise Duchène, Jean-Yves Dupuis et Robert Jammes, en tant que vice-président(e)s, Jean-Claude Ravat comme trésorier, Jacques Perrin comme administrateur de site et André Hussenet comme responsable du groupe de réflexion.

Les 8 candidats sont élus à l’unanimité des membres du conseil d’administration.

Jean Geoffroy est élu à l’unanimité membre d’honneur du bureau d’IESF.

IV Rapport moral de la présidente

La présidente de l’association présente le rapport moral

Le bureau de l’association s’est réuni à deux reprises : le 13 septembre 2017 et le 18 décembre 2017. Le groupe de réflexion (comprenant 20 inscrits) s’est réuni à deux fois à l’initiative d’André Hussenet : le 24 juin 2017 et 18 octobre 2017. La conception et la rédaction d’un texte intitulé « Pour une école de la confiance, réflexions d’un groupe d’inspecteurs de l’éducation sans frontières » a nécessité plus de 10 réunions, mobilisant principalement André Hussenet, Nicole Baldet, Françoise Duchène, Jean-Yves Dupuis, Jacques Perrin, Jean-Claude Ravat et Michèle Sellier.

Le texte qui sera publié en octobre  2018 sera présenté par André Hussenet en point VIII de l’ordre du jour.

La présidente fait ensuite le point sur le fonctionnement d’IESF qui, il convient de le rappeler,  n’est pas un opérateur mais un vivier d’experts.

Plusieurs demandes de missions ont été faites à IESF :

  • pour le décrochage scolaire en Turquie : Héla Nafti s’est portée candidate
  • Ingénierie de formation en Algérie
  • Formation au Management en Ouganda
  • Création du bac international dans un réseau d’écoles en Algérie : Josée Kamoun s’est portée candidate
  • Expertise des programmes de mathématiques, physique et chimie  au Mali : Daniel Secrétan s’est proposé puis s’est rétracté pour ne pas cautionner un travail déjà fait
  • Demande d’assistance technique au Maroc : IESF s’est porté candidat avec le British Council au sein d’un consortium coordonné par GOPA qui n’a pas remporté l’appel d’offre
  • Demande de formation agricole en Côte d’Ivoire
  • Aide au développement du système éducatif au Soudan
  • Demande de coopération agricole au Cameroun.

Aucune de ces demandes n’a abouti jusqu’à présent.

La présidente fait également état de la politique de  partenariats qui a été menée.

  • Une rencontre eu lieu avec Cyril Bouyeure pour IDEFIE, avec Jacques Perrin et Michèle Sellier. Cette association qui conduit principalement des réflexions sur l’expertise française à l’étranger n’est pas intéressée par un partenariat avec IESF. Michèle Sellier, en tant que présidente, reste cependant adhérente d’IDEFIE qui est une source importante d’informations.
  • Une réunion a eu lieu au siège de « Bibliothèques sans frontières » avec son directeur Éducation et ses collaboratrices, Nicole Baldet, Françoise Duchène et Michèle Sellier. Cette association très engagée sur le terrain, n’a plus donné suite.
  • L’association des DAFCO/DAFPIC a été contactée et une réunion a eu lieu avec son président Jean-Yves Ledoux, Jean-Claude Ravat et Michèle Sellier. Jean-Yves Ledoux s’est déclaré très intéressé par une collaboration avec IESF, ses adhérents pouvant soutenir des actions menées par les DAFCO/DAFPIC à l’international. Jean-Yves Ledoux a consulté, ensuite, les adhérents qui sont, pour le moment, absorbés par d’autres dossiers urgents mais le projet de partenariat entre IESF et l’association n’est pas abandonnée.
  • Le 3 octobre dernier, Rémy Sueur, André Hussenet et Michèle Sellier ont été reçus à l’association des régions de France,  par Jean Rainaud, responsable Education qui s’est dit très intéressé par nos offres de service.
  • Des contacts ont été pris avec EvalUE (association d’experts et d’évaluateurs de l’Union Européenne) avec Jean-Luc Moreau, le président et Viviane Devrière, la vice-présidente. Une convention de partenariat a été signée le 20 octobre. Aux termes de cette convention, l’association est adhérente d’IESF exonérée de cotisation. les membres d’EvalUE qui en font la demande figurent sur le site en tant qu’experts tandis qu’IESF reçoit de la part d’EvalUE les appels d’offre et les demandes d’experts dont l’association a connaissance. Le président d’EvalUE a accès au site d’IESF et la présidente d’IESF à l’espace collaboratif d’EvalUE.

En conclusion, la présidente insiste sur l’importance du site d’IESF et du livret de compétences qui permettent à des opérateurs de faire appel à IESF.

La présidente constate qu’IESF suscite des attentes fortes mais que l’association doit être en mesure d’y répondre.

Dans le débat qui a suivi, Jean-Claude Ravat comme Gisèle Dessieux ont demandé qu’IESF se reconcentre, après avoir consacré beaucoup de temps à la rédaction du texte « Pour une école de la confiance », sur son objectif premier qui est d’entrer en relation avec des opérateurs pour « Soutenir et accompagner, à travers le monde, des projets d’éducation et de formation… » en conformité avec ses statuts.

Le rapport moral de la présidente est ensuite adopté à l’unanimité par l’assemblée générale.

IV. Rapport financier du trésorier et votes de l’assemblée générale

Le trésorier présente le rapport financier.de l’année 2017 (voir annexe 2).

Le bureau a décidé de transférer les comptes d’IESF de la Banque postale à la BP AURA.

L’association peut compter sur 780 euros de recettes annuelles tandis que les dépenses incompressibles s’élèvent à moins de 500 euros. En conséquence, le trésorier propose le maintien à 20 euros de la cotisation annuelle.

Les comptes sont approuvés à l’unanimité par l’assemblée générale, ainsi que l’affectation du résultat aux réserves et le maintien de la cotisation à 20 euros.

V. Le point sur les partenariats Jean-Claude Ravat

Jean-Claude Ravat revient sur les partenariats, en particulier celui avec l’association des DAFCO/DAFPIC qui demande une véritable assistance technique. Il en est de même pour les offres de service à faire à l’association des régions de France. Il propose que l’association mette en place un groupe de travail qui se doterait d’un responsable sur le thème de la « réforme de la formation professionnelle (PF) ». Dominique Dalmas fait remarquer que le travail avec les régions se situe sur deux plans différents : d’une part une offre d’IESF d’évaluation des programmes de FP et d’autre part, une offre d’IESF de participer à des projets des régions à l’international.

Plusieurs participants se proposent pour participer à ce groupe : Dominique Dalmas, André Hussenet Jean-Raymond Masson, Jacques Perrin et Jean-Claude Ravat. Il est décidé qu’un appel sera fait à tous les adhérents pour solliciter ceux qui voudraient se joindre au groupe.

VI Les nouveautés du site

Jean-Claude Ravat revient sur l’importance de la fiche expert, du CV associé et de la fiche critériée.

Il demande expressément que chaque adhérent mette à jour régulièrement son profil. Il est fortement souhaitable que chaque adhérent fasse figurer sa photo.

Il rappelle que le fichier « Expert » est verrouillé et n’est pas accessible aux adhérents. Les demandes de modification, les nouveaux CV  doivent être envoyés à ravat.jean-claude@wanadoo.fr

VII Groupe de réflexion : Présentation du texte «Pour une école de la confiance, réflexions d’un groupe d’inspecteurs d’Éducation Sans Frontières » et suite à donner, André Hussenet

André Hussenet rappelle d’abord les circonstances dans lesquelles le groupe de réflexion est né ainsi que l’objectif visé : formuler analyses et propositions susceptibles d’exercer une influence si minime soit-elle sur la nécessaire évolution de notre école. Les textes diffusés par IESF ne requerront pas un accord unanime des membres afin d’éviter les compromis qui affadissent et n’engageront donc que les signataires. André Hussenet présente ainsi le texte « Pour une école de la Confiance » que 14 membres d’IESF, ont accepté de signer.

Il précise ensuite que le travail collectif qui a conduit au texte intitulé « Pour une école de la confiance » a exigé un travail long et délicat car contraint par la volonté de prendre en compte des contributions diverses et par la nécessité de respecter les exigences du Centre International de Recherches et d’Information sur l’Économie publique, sociale , coopérative (CIRIEC dont le président d’honneur est Jacques Fournier) qui propose l’intégration de ce texte dans un livre à sortir à l’automne. Ce livre devrait être disponible en octobre prochain, sous le titre « Éducation et intérêt général ». Jusqu’à cette date cette contribution ne doit pas être divulguée. Il tient à préciser que sans l’engagement, l’investissement et la diplomatie de notre présidente la tâche  n’aurait pas été conduite à son terme. Il précise à nouveau que ce texte ne signifie évidemment pas unanimité des membres d’IESF.

Il résume enfin les éléments majeurs du texte dont les propositions, systématiquement précédées par des observations et des analyses, sont devenues à la demande expresse des responsables du CIRIEC : J. Fournier et P. Bance, sinon brutales, du moins explicites et directes. Ces propositions s’intègrent dans un modèle de gouvernance d’un Etat stratège qui distingue clairement les fonctions stratégiques de définition des politiques éducatives nationales, de correction des inégalités de toutes sortes, d’évaluation et de contrôle, et les fonctions opérationnelles confiées aux différents niveaux de décentralisation et de déconcentration.

En bref,  pour retrouver une école de la confiance le texte propose de donner de plus grandes marges d’initiative, plus de responsabilités d’abord aux enseignants mieux formés tout au long de leur carrière, gérée en fonction des responsabilités exercées et des formations suivies, ensuite aux établissements tous organisés en établissements publics locaux avec la création d’une école du socle réunissant le primaire et le premier cycle, enfin aux recteurs nommés à la tête de rectorats érigés en établissements publics régionaux. En contrepartie les équipes pédagogiques, les établissements aux différents niveaux local et régional seront régulièrement évalués principalement mais non exclusivement par des corps d’inspection recentrés sur cette tâche prioritaire sinon exclusive et dont les rapports seront rendus publics pour contribuer au débat démocratique et limiter les effets destructeurs de service public d’une concurrence qui laisse les plus démunis sur le bord du chemin.

Alain Michel marque son désaccord avec une conception de l’inspection centrée sur l’évaluation, considérant, en ce qui le concerne, que la partie « conseil » lui a paru la plus intéressante dans le métier d’inspecteur. Ce à quoi certains signataires précisent que, dans le schéma proposé, il aurait peut-être été amené à emprunter un autre parcours de carrière plus conforme à ses aspirations et ses compétences.

VIII Perspectives d’actions d’IESF

Il est convenu de se recentrer sur les missions à effectuer  et sur les contacts à nouer avec les opérateurs. Une réunion est fixée pour le 28 mars à 14h, ouverte aux adhérents intéressés pour programmer les contacts à prendre  avec un ordre du jour consacré uniquement aux actions (notamment de communication) à mettre en œuvre pour qu’IESF soit encore mieux  connue et que l’association intensifie sa politique de partenariats avec les différents opérateurs et financeurs de coopération éducative.

En priorité, un partenariat devrait être concrétisé avec l’Institut européen d’éducation et de politique sociale (IEEPS) dont Alain Michel est un des responsables.

Il est prévu de prendre l’attache d’AGIR abcd, association qui regroupe principalement des enseignants retraités qui participent bénévolement à des missions d’évaluation et de conseil en France et à l’étranger. Cette association qui nous a déjà approchés compte près de 3 000 adhérents. André Hussenet est chargé de prendre le rendez-vous.

Le bureau demandera également rendez-vous au nouveau directeur du CIEP, l’ambassadeur Pierre-François Mourier.

Une nouvelle démarche serait à entreprendre auprès de la SOFRECO

Le groupe de réflexion sera appelé à poursuivre ses travaux sur les thèmes de l’école de la confiance, des écoles rurales et de celui de la formation tout au long de la vie.

Comme il l’a déjà été dit, un groupe nouveau devrait se mettre au travail sur le thème de la Formation professionnelle.

La séance est levée à 20 h

 

                                   Michèle Sellier                                                           Nicole Baldet

 

Annexe 1

Personnes présentes : Justin Azankpo, Nicole Baldet, Dominique Dalmas, Gisèle Dessieux, Françoise Duchêne, Jean Geoffroy,  Bruno Halff, André Hussenet, Robert Jammes, Odile Luginbuhl, Jean-Raymond Masson, Alain Michel, Françoise Monti, Jacques Perrin, Jean-Louis Piednoir, Jean-Claude Ravat, Daniel Secretan, Michèle Sellier

Personnes représentées   : Alain Brunet, Robert Chapuis, Jean-Yves Dupuis, Marc Goujon, Michel Héron, Anne-Marie Houillon, Pascal Jardin, Jean-Marie Lochet, Jean Metge, Hela Nafti, Michel Perez, Christian Peyroux, Christian Saint-Lezer, Mohamed Souidi, et Jean-Pierre Weill et Jean-Luc Moreau (Eval-UE)..

Annexe 2

RAPPORT FİNANCİER ANNÉE 2017

L’exercice 2017 est clôturé avec un résultat positif de 500,06 €. Les principales dépenses de l’année 2017 ont concerné la modification du site de l’association avec la mise en place de la fonction « Recherche d’experts » et la confection et l’envoi d’une carte de membre à chaque adhérent.

Le bureau a décidé de transférer les comptes de l’association de la Banque Postale à la BP AURA ; en effet la BP facture 40,00 € de frais annuels (soit 2 cotisations) alors que la BP AURA ne facture rien et a ouvert en plus gratuitement  un compte Cyberplus de gestion par internet.

À la fin de l’année 2017, l’association compte 46 adhérents (dont 7 exonérés)  à jour de leur cotisation. 61 cotisations ont été recouvrées en 2017 à la suite d’une relance auprès des membres en retard de paiement.

L’association peut donc compter sur 780 € de recettes annuelles. Les dépenses incompressibles de l’association (liées principalement à la maintenance du site) sont évaluées à moins de 500 €. Les réserves de l ‘association s’élèvent à 2 786,55 €.

En conséquence, je propose le maintien  20 € de la cotisation annuelle.  

COMPTE FINANCIER au 31/12/2017

COMPTE DE RESULTAT au 31/12/2017

Code dépense

     

DEBIT

CREDIT

 

 

622

Honoraires Internet

480,00

 

 

 

626

Frais postaux

50,30

 

 

 

628

Divers 

164,87

 

 

 

66

Frais financiers

36,50

 

Code recettes

         

 

 

757

Cotisations

 

1 220,00

 

 

766

Produits financiers

 

11,73

 

   

TOTAL

731,67

1 231,73

 

         

 

 

 

RESULTAT

500,06

 

COMPTE DE BILAN au 31/12/ 2016

 

     

ACTIF

PASSIF

 

 

106

Réserves

 

2 286,55

 

 

5

Compte Livret

1 664,29

 

 

 

5

Compte courant

622,26

 

 

 

5

Chèques à encaisser

   

 

 

5

Chèques à payer

   

 

         

 

 

 

TOTAL

2 286,55

2 286,55

COMPTE DE BILAN au 31/12/ 2017

 

     

ACTIF

PASSIF

 

 

106

Réserves

 

2 286,55

 

 

12

Résultat 2017

 

500,06

 

 

5

Compte Livret CCP

76,02

 

 

 

5

Compte Livret BP AURA

10,00

 

 

 

5

Compte courant CCP

1 670,59

 

 

 

5

Compte courant BP AURA

1 030,00

 

 

 

5

Chèques à encaisser

   

 

 

5

Chèques à payer

   

 

 

 

TOTAL

2 786,61

2 786,61

                                                                                                                                                            

 

 

                                                                                                                                                            

Évolution des réserves

2010

   

120,00 €

2011

   

459,39 €

2012

   

958,29 €

2013

   

1 047,19 €

2014

   

1 605,21 €

2015

   

1 973,66 €

2016

   

2 286,55 €

2017

   

2 786,55 €