Recherche expert en ingénierie de formation (m/f) pour projet en Algérie

Posté le Jeudi 08 Juin 2017 à 18:38 par JacquesPerrin (206 lectures)

Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH, recherche dès que possible, jusqu’au 30.06.2018, un expert en ingénierie de formation francophone (m/f) avec le profil suivant :

Qualifications et compétences

  • Niveau d'enseignement supérieur correspondant à des études universitaires complètes de quatre années minimum sanctionnées par un diplôme en sciences ou ingénierie de formation 
  • Excellentes capacités d'expression orale, de synthèse et de rédaction en français (requis)

Expérience professionnelle générale

  • Au moins 10 ans d'expérience professionnelle générale dans l’ingénierie de formation des adultes (analyse de besoins de formation, conception de plans de formation, conception de programmes et de modules de formation, organisation et mise en œuvre de formations, animation, évaluation,…) (requis). La qualité et/ou la diversité des réalisations liées à l’expérience professionnelle seront privilégiées par rapport au nombre d’années d’expérience.

Expérience professionnelle spécifique

  • Expérience prouvée dans le renforcement de capacités d’acteurs publics (ministères, collectivités territoriales, etc.) et de la société civile (associations, chambres consulaires, entreprises, etc.) (requis)
  • Expérience en formation de formateurs (requis)
  • Expérience dans les projets de mise en œuvre des politiques à destination des jeunes (atout)  

Pour plus d'informations, notamment les termes de références complets et les coordonnées du contact GIZ, écrire à jacques.perrin75@free.fr.

1.         OBJECTIFS ET RÉSULTATS ESCOMPTÉS

1.1         Objectif général

L'objectif général du Programme d’appui Jeunesse-Emploi (PAJE) dont ce marché fait partie[1] est le suivant :

  • Accompagner le gouvernement algérien dans sa politique nationale en faveur de la jeunesse et pour l'employabilité et l'insertion des jeunes, ainsi que les efforts de la société civile pour une meilleure prise en compte des jeunes dans la société.

Il s'agit d'accompagner aussi bien les dispositifs centraux que locaux dans quatre wilayas pilotes (Annaba, Béchar, Khenchela, Oran).

Le PAJE est structuré autour de trois composantes :

Composante 1 - Renforcement de l’intersectorialité et des partenariats – mise en œuvre de la Politique Nationale de la Jeunesse (PNJ)

Cette composante vise à contribuer au renforcement et l’appui à la mise en œuvre et le suivi des politiques nationales engagées en faveur de la jeunesse, aussi bien dans leurs dimensions intersectorielles, par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, que dans leurs dimensions sectorielles, par chacun des ministères concernés.

Elle vise à renforcer les acteurs des politiques nationales en direction de la jeunesse notamment le Ministère de la Jeunesse et des Sports et les autres ministères impliqués dans le Programme d’appui Jeunesse-Emploi (PAJE) au niveau central et dans les quatre wilayas pilotes, dans leurs capacités à piloter et suivre ces politiques. Elle cherche également à renforcer les acteurs de la société civile (partenaires économiques et sociaux, associations etc.). Cette démarche passe par deux axes d’intervention :

  • renforcement des compétences des ressources humaines impliquées ;
  • développement et renforcement des capacités d’étude et d’analyse du secteur de la jeunesse permettant un pilotage efficace des stratégies sectorielles en direction de la jeunesse menées par les différents départements ministériels.

Composante 2 - Jeunesse et Société civile

Dans le cadre d’une démarche de développement du dialogue et du partenariat institutions-société civile, cette composante vise le renforcement de l'accompagnement des jeunes, en s’appuyant sur la participation de la société civile, en vue de leur insertion sociale et professionnelle.

Cette composante se décline en deux axes d’intervention :

  • mise en place et le développement de deux dispositifs pour chaque wilaya pilote : un guichet intersectoriel de proximité (GIP) et un pool régional d’expertises et de ressources associatives (PREA) ;
  • financement d’actions concrètes de terrain, par le biais d’un fonds de subventions (COntribution au DEVeloppement Associatif – CODEVA), pilotées par les acteurs de la société civile. Ce fonds vise (1) le renforcement de l'employabilité, la formation et l’entrepreneuriat des jeunes, (2) le renforcement de la citoyenneté et (3) la mise en réseau des acteurs de la société civile.

Composante 3 - Appui à la création d’activités favorisant l’employabilité

L’économie sociale et solidaire innovante (ESSI) est intégrée par les ministères concernés dans leurs projets et leur plan de développement. Ce secteur (ESSI) pourra jouer un rôle moteur dans les wilayas pilotes pour l’appui à la création et au développement de nouveaux projets sociaux et solidaires favorisant l’employabilité des jeunes et en participant au développement des territoires.

Cette composante comprend deux axes d’intervention :

  • appui au développement de l’économie sociale et solidaire innovante (ESSI), créateur d’activités nouvelles et d’emplois ;
  • dispositifs innovants favorisant le leadership et l’entreprenariat.

Seule la composante 3 - Appui à la création d’activités favorisant l’employabilité est concernée par le présent marché.

1.2         Objectifs particuliers

Les objectifs particuliers (OP) à atteindre par le prestataire sont les suivants :

OP1

Structurer le secteur de l’Economie Sociale, Solidaire et Innovante (ESSI) permettant la création d’activités et d’emplois nouveaux

OP2

Expérimenter des dispositifs innovants favorisant le leadership et l’entreprenariat

OP3

Opérationnaliser les dispositifs et les outils renforcés, développés et expérimentés, assurer leur visibilité et appuyer leur pérennisation

1.3         Résultats à atteindre par le prestataire

Pour chaque objectif particulier spécifié ci-dessus, le prestataire devra atteindre les résultats suivants :

OP1 : Structurer le secteur de l’Economie Sociale, Solidaire et Innovante permettant la création d’activités et d’emplois nouveaux

R1

Les capacités des acteurs institutionnels et de la société civile sont renforcées

 

R2

Les secteurs d’activités potentiellement porteurs et créateurs d’emplois dans l’ESSI sont identifiés, recensés et renforcés

R3

Un plan de développement du secteur de l’ESSI est proposé aux autorités algériennes

 

R4

De nouveaux projets sociaux et solidaires favorisant l’employabilité des jeunes et le développement des territoires sont mis en œuvre et testés dans chaque wilaya pilote

R5

Les outils, méthodologies et mécanismes de collecte d’information, d’analyse et de traitement des données en matière d’insertion, d’emploi des jeunes et de l’ESSI sont réalisés à travers une Cellule d’Observation mise en place au niveau de chaque wilaya pilote et au niveau central

R6

Des voyages d’études (analyse comparative) portant sur la structuration et le développement de l’ESSI sont réalisés

OP2 : Expérimenter des dispositifs innovants favorisant le leadership et l’entreprenariat

R7

Le montage et la mise en place de dispositifs innovants favorisant le leadership et l’entreprenariat sont effectifs et expérimentés au niveau local (01 dans chaque wilaya pilote)

R8

Les Pools de Services d’Accompagnement (PSA) des jeunes devant contribuer à l’amélioration de l’employabilité et la création d’activités sont mis en place et sont opérationnels (01 dans chaque wilaya pilote)

R9

Les capacités des acteurs et des bénéficiaires locaux sont renforcés et mises en synergie

 

R10

Le développement de l’esprit entrepreneurial est introduit dans les cursus de l’éducation, de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur

R11

Des voyages d’études (analyse comparative) portant sur le développement des dispositifs innovants favorisant le leadership et l’entreprenariat sont réalisés

OP3 : Opérationnaliser les dispositifs et les outils renforcés, développés et expérimentés, assurer leur visibilité et appuyer leur pérennisation

R12

Un site portail Internet dédié à la promotion de la création d’activités et d’entreprises est opérationnel et régulièrement actualisé ; son transfert au bénéficiaire est assuré

R13

Des évènements régionaux et/ou nationaux (concours, manifestations thématiques autour de l’entreprenariat et du leadership des jeunes,…) sont organisés

R14

Le suivi, l’accompagnement, l’appui à un ancrage institutionnel et le développement de partenariats sont assurés ; le transfert au bénéficiaire de l’ensemble des résultats ainsi que des recommandations opérationnelles pour garantir la pérennisation sont assurés


[1] Dans le cadre de ces TDR, le terme « programme » fait référence au programme PAJE dans son ensemble, tandis que le terme « projet » concerne uniquement les services que devra réaliser le prestataire dans le cadre de ce marché et qui ne constituent qu’une partie des activités du PAJE.