Étude de faisabilité pour la construction d’un Master International en ingénierie de formation agricole et rurale

Posté le Mercredi 10 Mai 2017 à 11:53 par JacquesPerrin (229 lectures)

Objectifs de la mission
L’objectif général consiste à réaliser une étude de faisabilité pour la construction d’un Master International en
ingénierie de formation. L’étude devra apporter des réponses précises et argumentées aux questions
suivantes :

  • Quels sont les acteurs/publics visés ?
  • Quelles sont les compétences et métiers visés (référentiel métier) ?
  • Quelles sont les démarches et modalités de formation ?
  • Quelle architecture mettre en place (master 1, master 2, formation modulaire, formation continue…) ?
  • Quel adossement possible à des formations existantes ?
  • Quels sont les établissements en capacités à porter un tel Master et quels sont les partenariats idoines à construire ?
  • Quels sont les coûts associés à la construction de ce Master (investissement de départ) ?
  • Quelles sont les mesures d’accompagnement complémentaires nécessaires ?
  • Quelles préconisations pour construire un modèle économique durable à long terme ?

Activités à réaliser
Le consultant travaillera en étroite collaboration avec le Secrétariat Exécutif du Réseau FAR situé à L’institut
des Régions Chaudes de Montpellier SupAgro. Il devra :

  • Étudier les ressources existantes et analyser les Masters existants et les capitaliser dans un livret annexe ;
  • Proposer une méthodologie et des outils d’analyse pour répondre à la commande en tenant compte du
  • contexte régional ;
  • Analyser les besoins en compétences (référentiel métier) et délimiter les publics cibles pour le Master ;
  • Proposer une architecture de la formation selon les modalités pressenties ;
  • Identifier des partenariats potentiels au Nord comme au Sud ;
  • Esquisser un budget de création du Master International
  • Esquisser une ébauche du modèle économique à privilégier à long terme ;
  • Restituer les résultats de l’étude de faisabilité au Secrétariat Exécutif, au Bureau, et au Comité d’experts de la FAR ;
  • Produire un rapport final.

Avant de commencer sa mission, le Consultant assistera à une réunion de démarrage organisée à Montpellier avec le Secrétariat Exécutif au cours de laquelle, il présentera sa méthodologie de travail et son agenda.

Profil du consultant

Le consultant devra avoir :

  • Un bac+5 en Ingénierie de Formation, Sciences de l’Éducation, Économie de la Formation ;
  • Une expérience de direction et de montage de projet de formation au Sud ;
  • Une excellente connaissance des dispositifs de FAR en Afrique de l’Ouest et au Maghreb ;
  • Une expérience solide en matière d’évaluations et d’études ;
  • Une parfaite maîtrise du français écrit et parlé ;
  • Des capacités rédactionnelles prouvées par des publications en français et des capacités de communication.

Résultats attendus
Un rapport exhaustif faisant état :

  • De la méthodologie mentionnant les outils et grilles d’analyse mobilisés ;
  • Un avis technique sur l’architecture du Master, des potentiels partenariats et de ses conditions de pérennisation ;
  • Des propositions sur la conception et la mise en oeuvre du Master International ;
  • Des annexes comprenant :
    • Un livret de capitalisation avec analyse des ressources consultées ;
    • Les guides d’entretiens ;
    • Les comptes rendus des entretiens réalisés ;
    • Des illustrations (graphiques, tableaux, schéma de synthèse, photos, etc.).

Durée et période de la mission
L’étude est de 40 jours toutes étapes confondues (une ou deux missions peuvent être envisagées selon les pistes proposées). Les livrables sont attendus pour le 2 octobre 2017.
Le consultant proposera un calendrier de travail pour atteindre les objectifs visés.

Le réseau international « Formation Agricole et Rurale » est un outil d’échange, d’analyse, de production de
références et de capitalisation d’expériences pour appuyer les équipes nationales dans l’élaboration des
stratégies nationales de FAR. Il contribue aussi à former et à structurer une expertise locale de haut niveau
destinée à accompagner les réformes institutionnelles de la FAR, à favoriser le renforcement d’un réseau
d’expertise Sud et d’une coopération Sud-Sud sur les thématiques de la FAR. Il a également pour mission
d’accompagner les pays du Sud dans la rénovation de leurs dispositifs de formation agricole et rurale.
Un des axes de cet accompagnement envisagé, dans le cadre de la deuxième phase du projet Adex FAR 2 financé par l’AFD, consiste en la mise en place d’un Master International en ingénierie de formation et pédagogique en partenariat. Pour mener à bien ce projet, le réseau FAR recrute un consultant pour la réalisation d’une étude de faisabilité, afin de construire un Master International en ingénierie de formation.
Les travaux récents concernant la FAR s’accordent à souligner un véritable déficit de compétences en matière de conception et de développement de programmes de formation adaptés aux enjeux du développement agricole et de l’insertion professionnelle dans les pays membres du réseau FAR. Ils soulignent l’importance et la nécessité de former les ingénieurs en charge de la rénovation de ces dispositifs, et de surcroit les formateurs de formateurs, clés de voûte de tout dispositif de formation. Généralement, les formateurs sont aujourd’hui pour la majorité de bons techniciens ou ingénieurs, mais ne sont pas toujours suffisamment outillés pour la conception des programmes de formation et l’animation pédagogique. Par ailleurs, les pays ont soulevé deux grands niveaux d’inadéquation des programmes de formation : (i) des programmes de formation inadaptés à la demande économique et sociale, et aux contextes organisationnels et institutionnels nationaux et locaux des pays ; (ii) des insuffisances dans la conception de programmes, avec des approches souvent dépassées en matière d’opérationnalité et d’employabilité des formés, de pédagogie, des contenus trop souvent théoriques, une absence de méthodologie d’accompagnement, et un manque de réactivité et de capacité d’adaptation des dispositifs aux demandes économiques et sociales.
Pour répondre à la demande de ses pays membres, le réseau FAR souhaite impulser la création d’un Master
International en Ingénierie de formation. Actuellement, le réseau FAR souhaite travailler à l’élaboration de ce
Master en impliquant certains des pays membres du réseau FAR, avec l’appui de structures de formation en
France.