Assemblée générale du 9 mars 2016

Posté le Vendredi 13 Mai 2016 à 20:08 par MicheleSellier (903 lectures)

COMPTE-RENDU DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ASSOCIATION
« INSPECTEURS DE L’ÉDUCATION SANS FRONTIÈRES »
I.E.S.F.

Réunie 9 mars 2016 à la Ligue de l’Enseignement
  
L’assemblée générale de l’Association « Inspecteurs de l’éducation sans frontières » (IESF), réunie conformément aux dispositions statutaires, à l’invitation de la Présidente Michèle Sellier, s’est tenue le 9 mars 2016 de 17h30 à 20h, à la Ligue de l’enseignement, 3 rue Récamier, 75007 Paris.
 
La présidente a constaté que le quorum était atteint, compte tenu des personnes présentes (16) et représentées (9). (Voir la liste en annexe 1).
 
Il a été demandé à Jean Geoffroy d’assurer la présidence de la séance.
 
L’ordre du jour appelait l’examen des points suivants :
- I Approbation du Procès-verbal de l’assemblée générale du 2 décembre 2014
- II Présentation de nouveaux membres ayant adhéré en 2015
- III Rapport moral de la présidente et vote de l’assemblée générale
- IV Interventions des membres d’IESF ayant effectué des missions en 2015 pour différents opérateurs ou pour IESF : Françoise Duchêne, Philippe Fortsmann, Jacques Perrin
- V Lecture d’un texte court de présentation d’IESF déjà en ligne (voir en annexe)
- VI Description par Jean-Claude Ravat et Jacques Perrin des divers items retenus pour une mise en ligne des compétences des membres d’IESF
-VII Rapport financier du trésorier Jean-Claude Ravat et vote de l’assemblée générale
-VIII Propositions d’offres de service d’IESF en France, Discussion d’une proposition de Françoise Duchêne.
- IX Questions diverses : Compte rendu de la réunion des experts le 8 mars 2016 au CIEP
- X Projets
 
I Approbation du compte rendu de l’assemblée générale du 8  janvier 2014
Après constatation que le procès-verbal  de l’assemblée générale du 2 décembre 2014 ne suscite ni opposition ni abstention, le président de séance déclare qu’il  est approuvé à l’unanimité.
 
II. Accueil des nouveaux membres
L’association se réjouit d’accueillir dans ses rangs sept nouveaux collègues.
Ont demandé à rejoindre IESF :
 
  • Claude Rollet Drosne,  inspectrice d’anglais de l’enseignement agricole, agrégée d’anglais, PRAG à l’IUFM de Reims, formatrice en formation initiale et continue, auteure de manuels, etc.
  • Françoise Monti, IGAENR, professeure de lettres classiques, secrétaire générale en services académiques, DRH académie de Toulouse, analyste des discours politiques et médiatiques, spécialiste de didactique du FLE, audit d’établissements secondaires et d’enseignement supérieur, etc.
  • Daniel Guth, IEN, 3 ans au Congo-Brazzaville, missions en Haïti en 2013, CA du GREF, etc.
  • Jean-Pierre Delaubier, IGEN groupe primaire, président du CA du CNDP, IA-DSDEN, etc.
  • Christian Saint-Lezer, IEN, responsable sportif, entraineur de basket Ball, formateur, évaluateur, etc.
  • Daniel Secretan, IGEN, doyen Physique/chimie, ancien président de l’APIGEN, etc.
  • Rémy Sueur, IGAENR, agrégé d’histoire, docteur, directeur général des services de la Basse-Normandie, IA-DSDEN, auteur de manuels, etc.Martine Goutallier dont la candidature avait été acceptée en bureau a renoncé à rejoindre l’association pour des raisons de santé.
 
III. Rapport moral de la présidente
La présidente de l’association présente le rapport d’activité 2014.
Le bureau de l’association s’est réuni trois fois : les 11 février, 7 décembre 2015 et 22 janvier 2016.
Le bureau a accepté la candidature de nouveaux membres à l’unanimité.
La présidente fait ensuite le point sur le fonctionnement d’IESF qui n’est pas un opérateur mais un vivier d’experts.
En 2015, IESF a été en lien avec le CIEP : le 15/12/2015, le directeur du CIEP Daniel Assouline et le directeur adjoint Bertrand Commelin ont reçu, pour le bureau d’IESF, Nicole Baldet et la présidente. Le 25/02/2016, la présidente s’est entretenue avec le directeur et le nouveau directeur adjoint du CIEP Stéphane Foin et le 09/03/2016, Jean-Claude Ravat et la présidente ont été reçus par Nicole Gesnot et Annie Blasko du département de coopération éducative pour étudier les modalités d’un partenariat à construire entre le CIEP et IESF.
IESF est également en relation avec IEEPS (institut européen d’éducation et de politique sociale) principalement par l’intermédiaire d’Alain Michel. Un partenariat privilégié serait aussi à construire.
IESF a été sollicité par Education Management en Europe créé par Serge Coussement, ancien de la Banque mondiale, par l’intermédiaire de Gisèle Dessieux.
IESF est également en relation avec l’agence Erasmus  de Bordeaux.
A la demande, IESF peut s’appuyer, grâce à ses membres, sur un large réseau d’experts avec lequel les membres sont reliés.
 
La présidente a ensuite rappelé les réponses données à des différents appels d’offre ou demande de missionnaires.
Le CIEP a fait appel à Philippe Forstmann et à Jean-Pierre Delaubier pour des missions « lourdes » en Haïti financées principalement par la Banque mondiale et la BID. Jean-Pierre Villain est également sollicité comme pourront l’être d’autres membres d’IESF.Le CIEP a demandé également des experts pour une réponse à un appel d’offre pour le        Bénin : se sont proposés André Hussenet pour l’enseignement secondaire et Anne-Marie Houillon pour le primaire. La réponse n’a pas encore été donnée.
IEEPS demandait un spécialiste des programmes européens pour la Tunisie. Grâce à l’agence Erasmus, l’expert a été trouvé et la mission a été confirmée.
Une mission est demandée par l’ambassade de France à Bangui en Centrafrique pour expertiser le paiement des personnels à l’Université de Bangui. Jean Geoffroy s’était porté volontaire mais ne peut se rendre actuellement dans le pays. Marc Gougon et Françoise Monti ont les compétences requises mais ne pourront pas se rendre dans le pays, au lendemain de l’élection du  président Faustin Archange Touadera, tant que la sécurité ne sera pas garantie. Ils proposent actuellement de travailler par vidéos conférences.
Serge Coussement pour la Banque africaine du Développement cherche un expert pour effectuer un audit général des services publics  et de la direction du contrôle financier au Mali. Cette mission parait davantage concerner un inspecteur des finances. Serge Coussement, toujours par l’intermédiaire de Gisèle Dessieux, cherche un expert pour développer l’apprentissage au Malawi pour le compte de la Banque mondiale.
La compagnie pétrolière d’Azerbaïdjan était à la recherche d’experts pour faire un audit du lycée français de Bakou. IESF a été sollicité par l’intermédiaire de son site. Et la mission a pu être effectuée par Françoise Duchêne et la présidente. 
Michèle Sellier a rendu compte de l’important travail de réflexion qui a été effectué, essentiellement par Jean-Claude Ravat, pour l’amélioration du site. L’objectif est de le rendre plus accessible aux organismes et institutions recherchant des experts. Ce travail sera présenté en point VI de l’ordre du jour par Jean-Claude Ravat.
Un court texte de présentation d’IESF (qui figure en annexe 2) a été rédigé par le bureau et mis sur le site. Ce texte sera discuté en point V de l’ordre du jour.

Le bureau a retenu une proposition de Françoise Duchêne d’étendre les activités  d’IESF à l’intérieur de nos frontières mais en restant fidèles à notre sigle « d’éducation sans frontières ». Cette proposition sera discutée en point VII.
 
En conclusion, Michèle Sellier insiste sur l’importance du site d’IESF pour permettre à l’association de se faire mieux connaitre.
 
IV. Interventions des membres d’IESF ayant effectué des missions en 2015 pour différents opérateurs ou pour IESF : Interventions de Françoise Duchêne, de Philippe Fortsmann et de Jacques Perrin.
Françoise Duchêne présente la mission, effectuée avec MS,  à Bakou à la demande de la SOCAR, la compagnie pétrolière du pays qui finance le lycée français. La mission prenait place dans un contexte diplomatique délicat et a pu rendre compte du bon fonctionnement actuel du lycée après des périodes troublées.
Philippe Forstmann a décrit sa mission en Haïti qui s’est déroulée dans un climat de violences. Il a expliqué que le rapport provisoire sur les modes de financement du système éducatif qu’il avait rédigé, a circulé auprès de tous les responsables locaux et internationaux. De prochaines missions sont prévues qui concernent également la formation des chefs d’établissement et la confection de manuels.
Jacques Perrin a rapidement évoqué les missions qu’il effectue à Abidjan, une semaine par mois, pour la mise en place d’un centre de formation professionnelle. Il a mentionné les difficultés rencontrées dans l’acheminement des matériels et dans la formation des personnels. 

V Lecture d’un texte court de présentation d’IESF  (voir en annexe 2)
Ce texte,  en ligne sur le site, a déjà été traduit en espagnol grâce à notre collègue Jean-Pierre Weill. Gisèle Dessieux a promis d’envoyer la version anglaise mais elle émet des réserves sur le texte tel qu’il peut être compris dans un contexte anglo-saxon. Elle propose de ne pas distinguer l’IGEN de l’IGAENR, d’insister sur la « quality assurance ». Elle mettra l’accent en outre sur la diversité dans l’équilibre des compétences d’un même individu. Elle s’interroge également sur le fait qu’IESF entend promouvoir un modèle d’inspection à la française ou plutôt une expertise de haut niveau, accueillant en son sein, pour le principe  des inspecteurs étrangers. L’AG est plutôt d’accord avec les remarques de Gisèle et demande qu’elle envoie au bureau sa traduction en anglais sur laquelle le bureau se prononcera.
 
VI Description par Jean-Claude Ravat et Jacques Perrin des divers items retenus pour une mise en ligne des compétences des membres d’IESF selon huit critères :
  • fonctions ou postes occupés pendant la vie active
  • fonctions exercées dans un ou plusieurs projets de coopération
  • compétences spécifiques
  • domaines de compétences
  • compétences académiques
  • continents ou sous continents dans lesquels une ou plusieurs missions ont été effectuées
  • pays dans lesquels une ou plusieurs missions ont été effectuées
  • compétences langues.
Jean-Claude Ravat fait état du travail de synthèse qu’il a déjà commencé et qui doit être continué, récapitulant sur un tableau, à partir des CV de chacun,  les compétences des membres, à charge ensuite pour chacun, de vérifier et de compléter le tableau.
L’idée retenue est de distinguer deux types d’opérateurs ou d’organismes : les uns ayant un accès limité à des informations figurant sur le site, les autres, partenaires privilégiés avec lesquels IESF aurait passé une convention, accèderaient alors à toutes les informations (les CV devraient être présentées selon le format Banque mondiale).
Un rendez-vous sera pris avec Jean-Christophe Taisne, informaticien, pour qu’il réalise les modifications à apporter au site, en fonction du cahier des charges adopté.
 
VII Rapport financier du trésorier Jean-Claude Ravat et vote de l’assemblée générale
Le trésorier présente le rapport financier au 29 février 2016. Le rapport financier est adopté à l’unanimité.
 
VIII Discussion d’une proposition de Françoise Duchêne
Françoise Duchêne suggère que des membres d’IESF puissent se rendre, en France, à la demande, dans des établissements scolaires hors contrat qui expérimentent des méthodes nouvelles pour élèves en difficulté, en particulier dans les banlieues. Elle cite en particulier les écoles de la fondation « Espérances-banlieues » soutenue par Harry Roselmack, journaliste, présentateur à TF1. Chacun souhaite en savoir plus sur cette fondation et en particulier sur les sponsors qui apportent des financements. Christian Saint-Lezer insiste sur le développement d’écoles de ce type, hors contrat actuellement, qui mettent en évidence  l’échec des écoles publiques à venir en aide à des publics en difficulté. André Hussenet souligne l’intérêt de chercher à comprendre ce que ce type d’école apporte ou non de différent par rapport aux écoles publiques des quartiers difficiles. Le recteur de Créteil, en particulier, sera sollicité afin de savoir ce que l’académie pense de ces initiatives.
 
Des membres d’IESF pourraient également en France, faire des offres de service à des collectivités territoriales en cours de réorganisation. Rémy Sueur accepte de se charger de prendre contact avec l’ARF et avec Laurent Brisset pour étudier les modalités que devraient prendre les offres de service des membres d’IESF pour être susceptibles de retenir l’attention des collectivités territoriales, en particulier, les régions.
 
IX Questions diverses : compte-rendu de la réunion des experts tenue au CIEP le 8 mars 2016
Françoise Biard, Jean Geoffroy, André Hussenet, Philippe Forstmann et Jacques  Perrin ont participé le 8 mars 2016 à la première journée d’experts que le CIEP avait organisé pour discuter d’une charte de l’expertise du CIEP et des principes d’action des experts du CIEP.
(Voir le texte de Jean Geoffroy en annexe 3).
 
X Projets
Le site va être revu et le rendez-vous sera pris avec l’informaticien. Des contacts seront ensuite établis avec le CIEP et avec IEEPS en vue d’instaurer des partenariats et de passer convention.
IESF se propose d’adopter une charte définissant les principes auxquelles elle est attachée. Philippe Forstmann devrait faire une proposition de charte.
 
La séance est levée à 19h45
 
                                   Michèle Sellier                                                          Jean Geoffroy
 
Annexe 1
Personnes présentes : Françoise Biard, Françoise Duchêne, Françoise Monti, Marie-Pierre Roussel, Michèle Sellier, Jean-Yves Dupuis, Philippe Forstmann, Jean Geoffroy, Marc Goujon,  André Hussenet, Robert Jammes, Jacques Perrin, Jean-Louis Piednoir, Jean-Claude Ravat, Rémy Sueur et Christian Saint-Lezer,
 
Personnes représentées   : Nicole Baldet, Gisèle Dessieux, Anne-Marie Houillon, Laurent Jourdan, Luce Kerever, Odile Luginbuhl, Jean Metge, Alain Michel et Claude Rollet

Annexe 2
Présentation d’IESF (déjà présente sur le site)
Qui peut le mieux  assurer une mission exigeant continuité, expérience, compétence et indépendance à l’heure où les nouveaux objectifs de développement durable entendent mettre l’accent sur l’accès pour tous à une éducation de qualité ? L’association « inspecteurs de  l’éducation sans frontières » (IESF) parce qu’elle est composée d’anciens cadres pédagogiques et administratifs de très haut niveau issus pour la plupart des deux corps d’inspection générale des ministères de l’éducation nationale et de la recherche, l’un à dominante pédagogique, l’autre à dominante administrative et financière.
Le recrutement des membres de l’association, assuré par cooptation, permet de constituer un vivier d’inspecteurs expérimentés dont la diversité des compétences et leur complémentarité sont une garantie d’efficacité. Ils peuvent, à la lumière des responsabilités qu’ils ont exercées en France et à l’étranger, y compris au sein de cabinets ministériels, intervenir à tous les niveaux des systèmes éducatifs et dans tous les domaines, de la pédagogie et de la formation, de la gestion et de l’organisation administrative et financière à de la conduite de projets etc.
Des membres issus de corps territoriaux ou d’autres ministères ou encore de pays divers apportent un complément d’expertise à l’association, permettant une vision large et des éclairages diversifiés pour répondre aux situations les plus complexes. 
Les membres d’IESF sont disponibles pour intervenir dans tous les pays du monde.
 
Annexe 3
Quelques mots sur la réunion organisée le 8 mars 2016 au CIEP
Opérateur essentiel de la coopération dans le domaine de l’enseignement et de la formation professionnelle, le CIEP  a organisé le 8 mars dernier la première réunion des experts dont il s’attache les services pour la réalisation des marchés qu’il remporte. Cette initiative répond à une observation très fréquente de la part des experts selon qui le statut d’expert ne recouvre pas la totalité des missions qui leur sont proposées. Au-delà des connaissances et des compétences professionnelles, l’attente des interlocuteurs étrangers peut comporter d’autres demandes, d’autres sollicitations. Pour l’organisme lui-même, l’imprécision de certains TdR ou les interprétations qui en sont données peuvent constituer un obstacle ou une interrogation concernant la désignation d’experts réellement adaptés au problème qui leur est soumis. Une meilleure fluidité des informations ne peut qu’améliorer la relation du CIEP et des experts qu’il recherche.
J’ai retenu de cette journée les points suivants :
La mise au point de « Carnets de l’expert », publication semestrielle du CIEP,
L’intervention de nouveaux agents dans le processus de coopération :C’est le cas d’IDEFIE  (Initiative pour le développement de l’expertise française à l’international et en Europe) qui se donne pour objectif de renforcer les capacités d’expertise technique en tirant parti et en relayant les mutualisations (www.idefie.org) Il s’agit d’une association.
C’est aussi le cas du Comité d’Orientation sectoriel éducation qui a pour ambition « officielle » de renforcer les partenariats entre acteurs de la coopération pour une meilleure efficacité du développement. Il constitue la « branche éducation » du comité d’orientation sectoriel qui couvre tous les domaines de la coopération.
L’expertise a été traitée dans deux lois et un décret : les lois du 27 juillet 2010 et 7 juillet 2014 et le décret du 29 décembre 2014.
L’action de cet organisme poursuit 3 objectifs : la cohérence, la complémentarité et l’efficacité de l’offre d’expertise et se situe à 3 niveaux :
L’expertise France avec « Charte de bonne conduite et de compétitivité »
Le comité d’orientation relatif au développement de l’expertise technique publique et privée,
Le comité de coordination de l’action des acteurs publics qui veut parvenir à la promotion et à la mobilisation du vivier des experts techniques.C’est dans ce cadre que se situe le comité sectoriel éducation qui met en œuvre les objectifs généraux assignés par les lois.