IESF Participe au grand débat

Posté le Mercredi 06 Février 2019 à 19:19 par JacquesPerrin (201 lectures)

Inspecteur de l'éducation sans frontières propose à ses adhérents de participer au grand débat national.

Premières propositions de février 2019

  • Pour une école plus efficace : pour que les performances scolaires des élèves en France ne continuent pas de se dégrader par rapport à celles des élèves des pays développés (Selon les comparaisons internationales PISA, la part des élèves de faible niveau en France était plus importante en 2015 qu’en 2009) ;
  • Pour une école plus équitable : pour que les inégalités de performance scolaire liées au niveau social des parents diminuent ; la France est le pays, selon PISA, où l’écart de niveau de compétence scolaire, selon le statut économique et social, est le plus important : l’ascenseur social ne fonctionne plus.
  • Pour une meilleure utilisation des moyens de l’Education nationale, le premier budget de l’Etat.

Ces propositions sont les premières élaborées par les membres du bureau. D'ici le 15 février le bureau recevra d'autres propostions. Qui seront soumises au vote des adhérents dans la seconde quinzaine du mois de février, soit du 16 février au 2 mars, sur chacune des propositions qui auront été numérotées en se déclarant soit :

  • D’accord
  • Pas d’accord
  • Indifférent

Dans la première quinzaine de mars, pour le 15 mars, date limite fixée par le gouvernement, IESF transmettra sur le site du Grand Débat les propositions avec les pourcentages d’accord, de désaccord et d’indifférent.

La formation initiale et continue des enseignants n’est pas adaptée aux exigences du métier :

Proposition n°1 : adapter la formation des futurs enseignants de l’école maternelle et de l’école primaire aux contenus enseignés en maintenant la durée de leur formation à 5 ans mais en instaurant une licence pluridisciplinaire à Bac + 3 correspondant aux contenus à enseigner (à la place d’une licence actuelle mono disciplinaire).

  • D’accord           ..........
  • Pas d’accord    ..........
  • Indifférent        ..........

Proposition n°2 : instaurer des licences bi-disciplinaires pour les futurs enseignants des collèges et des lycées, avec une majeure et une mineure.

  • D’accord           ..........
  • Pas d’accord    ..........
  • Indifférent        ..........

Proposition n°3 : intégrer à la formation des futurs enseignants un volet professionnel d’apprentissage du métier.

  • D’accord           ..........
  • Pas d’accord    ..........
  • Indifférent        ..........  

Proposition n°4 : rendre obligatoire la formation continue des enseignants et l’intégrer à leur progression de carrière.

  • D’accord           ……….
  • Pas d’accord    ……….
  • Indifférent        ……….

Les établissements scolaires restent prisonniers d’un carcan administratif qui entrave leur efficacité :

Proposition n°5 : permettre aux chefs d’établissement de recruter des enseignants dont les profils correspondent aux besoins de l’établissement.

  • D’accord           ..........
  • Pas d’accord    ..........
  • Indifférent        ..........

Proposition n°6 : donner plus de liberté pédagogique et une marge de manœuvre supplémentaire dans l’utilisation des moyens aux établissements scolaires.

  • D’accord           ..........
  • Pas d’accord    ..........
  • Indifférent        ..........

Proposition n °7 : mettre en place une évaluation systématique, externe et indépendante des établissements scolaires à intervalles réguliers.

  • D’accord           ..........
  • Pas d’accord    ..........
  • Indifférent        ..........  

Proposition n° 8 : suite à ces évaluations régulières, prendre en compte, dans la progression de carrière des enseignants et des personnels de direction, l’évolution des résultats de l’établissement scolaire.

  • D’accord           ..........
  • Pas d’accord    ..........
  • Indifférent        ..........

Les décisions sont prises trop loin du terrain (la décentralisation et la déconcentration sont encore trop timides) :

Proposition n° 9 : créer des « écoles du socle » (soit des établissements publics avec un budget propre et un chef d’établissement) regroupant un collège avec les écoles primaires de son secteur de regroupement.

  • D’accord           ..........
  • Pas d’accord    ..........
  • Indifférent        ..........

Proposition n°10 : mieux articuler les lycées à Bac -3 avec les universités et les formations à Bac +3, le recteur étant réaffirmé dans son rôle de garant du continuum entre Bac -3 et Bac + 3 et de régulateur de l’entrée dans l’enseignement supérieur.

  • D’accord           ..........
  • Pas d’accord    ..........
  • Indifférent        ..........              

Proposition n°11 : pour rompre avec la centralisation, transformer les rectorats en établissement public régional, doté d’un budget propre et d’un recteur dirigeant cet établissement, face à la Région dont les moyens en matière d’éducation sont de plus en plus importants.

  • D’accord           ..........
  • Pas d’accord    ..........
  • Indifférent        ..........

Proposition n°12 : pour donner aux responsables régionaux et locaux les moyens d’un pilotage efficace dans la durée, prévoir une nomination pour 4 ans, renouvelable une fois, tant des recteurs que des directeurs départementaux de l’éducation et des chefs d’établissement.

  • D’accord           ..........
  • Pas d’accord    ..........
  • Indifférent         ..........