Compte-rendu assemblées générales du 21 octobre 2021

Posté le Jeudi 25 Novembre 2021 à 13:45 par JacquesPerrin (314 lectures)

Compte-rendu de l’assemblée générale extraordinaire de l’association IESF

réunie le mardi 21 octobre 2021 de 17h à 17h30 

au lycée Guillaume Tirel, salle Quarré 235/237 Bd Raspail 75014 Paris métro Raspail

 

            L’assemblée générale extraordinaire de l’association « Inspecteurs de l’éducation sans frontières » (IESF), s’est tenue le mardi 21 octobre 2021, de 17 h à 17h30 h.

La présidente constate que le quorum est atteint, compte tenu des personnes présentes (19) et représentées (14) (voir la liste en annexe). Elle déclare la séance ouverte à 17 heures.

Jean Geoffroy est désigné comme président de séance.

La présidente propose une modification du nombre des membres du conseil d’administration qui serait porté de 12 selon l’article 8 des statuts actuels à 14.

Le président de séance soumet au vote la proposition qui est adoptée à l’unanimité des présents et représentés.

Compte-rendu de l’assemblée générale ordinaire de l’association IESF

réunie le mardi 21 octobre 2021 de 17h30 à 19h30 

au lycée Guillaume Tirel, salle Quarré 235/237 bd Raspail 75014 Paris (métro Raspail)

 

I-Adoption du procès verbal de la précédente assemblée

 

Le président de séance soumet à l’assemblée générale ordinaire le procès-verbal de l’AG du 20 Mars 2019. Le procès-verbal est adopté à l’unanimité.

II-Vie de l'association

La présidente souhaite la bienvenue à la nouvelle adhérente à IESF, Claudie Pion Pellet et se réjouit des compétences qu’elle apporte à l’association.

            Rapport moral de la présidente :

La vie de l’association a été fortement ralentie du fait du COVID, depuis la dernière AG qui s’était tenue « en présentiel » le 11 mars 2020 :

 

- Aucune mission à l’étranger n’a pu être effectuée.

 

- Quelques informations concernant des recherches d’experts ont cependant pu être mises sur le site : demande pour la Guinée Bissau, demande pour de l’enseignement à distance dans une université marocaine, appel à de jeunes retraités (professeurs des écoles ou maîtres formateurs pour l’école maternelle et élémentaire) pour le lycée français « Léon l’Africain » (homologué à l’AEFE) à Casablanca.

- Cinq réunions de bureau en ligne ont été tenues (le 26 janvier, le 23 février, le 30 mars, le 8 juin et le 12 octobre 2021), afin d’assurer le suivi des groupes de travail sur l’école rurale et l’apprentissage, de faire le point sur les cotisations avec les multiples rappels effectués par le trésorier et de se prononcer sur les nouvelles candidatures ou radiations pour non-paiement de la cotisation.

- Des démarches sont entreprises pour que l’association IESF soit reconnue « d’intérêt général » et qu’un numéro de SIRET lui soit attribué ; cette reconnaissance permettrait aux adhérents de déduire le montant de la cotisation (20 euros) de leurs impôts et de demander le remboursement de leurs frais de déplacements.

- La décision, en réunion de bureau, a été prise de rajeunir l’association créée en 2009 -les statuts ont été modifiés en 2012 pour y accueillir les amis de l’association- tout en assurant sa continuité ; des contacts ont été pris pour trouver une relève des membres du bureau ; les candidates et candidats pressentis ont accepté le principe d’un tuilage avec trois des membres actuels du bureau ; un renouvellement du conseil d’administration et du bureau sera proposé en point IV de l’ordre du jour.

- La recherche d’un local pour tenir l’assemblée générale a été particulièrement difficile ; les locaux de la Ligue de l’enseignement qui héberge IESF sont en travaux ; CANOPÉ rue Mabillon où s’était tenue en 2020  la précédente AG ne pouvait pas nous accueillir en raison du COVID ; aussi, nous sommes heureux d’avoir pu  disposer, à titre gracieux, de la salle Jean Quarré au lycée hôtelier Guillaume Tirel dont la direction nous propose, à la fin de l’assemblée générale, un repas gastronomique ; cette solution serait à retenir pour les prochaines assemblées générales d’IESF.

Le secrétaire de séance soumet au vote le rapport moral de la présidente qui est adopté à l’unanimité.

            Rapport du trésorier :

Le trésorier présente les comptes de résultat (voir en annexe) qui sont analogues à ceux de l’année dernière. Les réserves s’élèvent à plus de 3000 euros et sont conservées dans la perspective d’une publication des travaux du groupe « école rurale » et de ceux du groupe « apprentissage ».

L’informaticien en charge de la maintenance du site ne donne plus de nouvelle et n’a pas encore touché son chèque d’honoraires envoyé l’année dernière. La question de son remplacement pourrait être envisagé.

Le trésorier rappelle les difficultés qu’il rencontre pour recouvrer les cotisations dont le montant est cependant très minime. Ce paiement des cotisations est particulièrement important car il donne l’autorisation de mettre le CV du membre concerné sur le site.

Jacques Perrin et Jean-Claude Ravat gèrent actuellement les nouveautés du site.

Le secrétaire de séance soumet au vote le rapport du trésorier qui est adopté à l’unanimité.

III-État de la réflexion des groupes de travail

            Rapport d’activité du groupe de réflexion « école rurale » présenté par Françoise Monti

Le groupe « école rurale », animé par Françoise Monti, est composé de Françoise Duchêne, Odile Luginbühl, Michèle Sellier, Jean-Claude Cubaud, Jean Geoffroy, André Hussenet, Robert Jammes et Christian Saint-Lezer, 

16 réunions à distance du groupe ont eu lieu depuis le lancement, le 26 juin 2019. 4 se sont déroulées (chez Michèle et Françoise, merci à elles) avant la période COVID qui a porté un coup d’arrêt à nos rencontres.  Elles ont repris en janvier 2021 en visioconférence utilisant Zoom, grâce à l’aide d’une association partenaire, EvalUE.

Nous y avons partagé nos expériences, rendu compte de nos nombreuses lectures, de la forte production des acteurs institutionnels (inspections générales, et textes gouvernementaux) et des articles notamment du Café Pédagogique. Nous avons conduit quelques interviews auprès de personnes du terrain, accueilli des experts (en particulier Blanche Mahouret, co-rédactrice d’un rapport récent de l’inspection générale sur l’école rurale)  et assisté à trois colloques :

- en présentiel, en octobre 2019 à Clermont-Ferrand, sur « Écoles, territoires et numériques », avec la participation de chercheuses québécoises ;

- à distance, celui de la fondation Kairos pour l’innovation éducative, présidé par Xavier Darcos et dirigé par Anne Coffinier « nos écoles rurales ont de l’avenir ! » ;

- à distance, également, la conférence de la fondation Res Publica sur la « formation des professeurs des écoles, un enjeu majeur pour le XXIème siècle ».

Nous nous sommes également renseignés sur quelques initiatives originales décrites sur des sites internet.

Il s’est avéré que le sujet de l’école rurale est abondamment traité et très largement documenté. Les sites académiques de départementaux foisonnent d’informations et de description d’expériences et de projets portées par les acteurs de l’école.

Après de nombreux échanges d’idées et d’éclairages variés, plusieurs membres du groupe ont rédigé des textes, des comptes rendus et des notes de problématiques… et le groupe est arrivé à la conclusion que le travail pourrait déboucher sur la rédaction d’un texte sur l’école rurale d’une vingtaine de pages, destiné à être publié et diffusé par IESF.

Finalement, il est apparu que d’une part, ce n’est pas l’école rurale qui est représentative de la diversité de l’école, mais plutôt de l’école à faibles effectifs, et que d’autre part, cette école concentre et met en lumière les difficultés rencontrées dans toutes les écoles.

André Hussenet a accepté, à la demande du groupe, de rédiger un texte de quelques pages, relu et amendé par les participants.

Ce texte a pu, grâce à Jean-Claude Cubaud, être présenté par Michèle Sellier et André Hussenet à la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports, chargée de l’éducation prioritaire, Nathalie Élimas et de son directeur de Cabinet, Mathieu Blugeon. Tous deux ont largement approuvé le contenu du texte.

Le texte accompagné d’une page de préconisations (qui fera l’objet d’un envoi séparé) va maintenant être rendu public, les membres du groupe se chargeant de la diffusion.

Après l’intervention de Françoise Monti, André Hussenet a fait part de l’enquête qu’il avait menée, depuis l’INSPE de Rennes dont il préside le conseil, auprès de toutes les INSPE de France et d’Outre-mer, afin de connaître s’il existait une formation spécifique pour enseigner en milieu rural. Trois INSPE avaient répondu, dont celui de Martinique, pour dire qu’en fait, il n’y avait aucune formation prévue.

            Rapport d’activité du groupe « apprentissage » présenté par Jean-Claude Ravat

14 adhérents d’IESF se sont réunis au sein d’un groupe de réflexion afin de mesurer les effets  de la Loi N° 2018-771 du 5 septembre 2018 sur le chômage des jeunes avec deux objets d’étude :

  • Quelles sont les incidences de la nouvelle loi sur l’évolution de l’apprentissage d’une manière générale ?
  • Quelles sont les incidences de cette loi sur la formation initiale et continue à l’éducation nationale ?

Dans un premier temps, le groupe a rassemblé une abondante documentation et participé à une visioconférence de mise à niveau des connaissances sur la Loi avec l’aide des responsables de l’académie de Clermont-Ferrand.

Au cours de 4 visioconférences, le groupe a ciblé les pistes de réflexion, élaboré un questionnaire d’enquête en 20 points, réparti le travail au sein des académies (Paris, Grenoble, Lyon, Clermont, Nancy, Nice et Marseille) et commencé les enquêtes auprès des DAFPIC, des GIP FC, des directeurs de CFA, des entreprises...

L’objectif est de terminer les enquêtes à la fin de l’année 2021 afin de pouvoir élaborer un document en 2022.

IV-Élection des 14 membres du conseil d’administration

            Présentation des 10 membres du conseil d’administration actuel qui ont demandé le renouvellement de leur mandat :

les 9 membres qui composent le bureau actuel :  Nicole Baldet, Françoise Duchêne, Michèle Sellier, Jean-Yves Dupuy, Jean Geoffroy, André Hussenet, Robert Jammes, Jacques Perrin, Jean-Claude Ravat,

+ Odile Luginbuhl (membre du précédent CA).

            Présentation des 4 candidatures nouvelles :

 Myriam Grafto, Françoise Monti, Michel Héron, Brigitte Trincart-Tahhan.

En présence d’autres candidatures, le nombre de membres du CA pourrait être augmenté.

Au sein du prochain CA, devraient être élus, en tant que membres du bureau :

- un (ou une) président et un (ou une) vice-président

- un (ou une) trésorier et un (ou une) trésorier adjoint

- un (ou une) secrétaire et un (ou une) secrétaire adjoint.

Aucune autre candidature n’étant proposée par l’assemblée générale, le président de séance, Jean Geoffroy, soumet au vote de l’assemblée générale l’élection des 14 candidats au conseil d’administration.

Personne ne demande le vote à bulletin secret.

Les 14 candidats sont élus à l’unanimité des membres présents et représentés pour 3 ans.

Plus aucun point n’étant à l’ordre du jour, le président de séance clôt la réunion à 19h.

Réunion du nouveau CA à l’issue de l’AG de 19h à 19h15

Les membres du nouveau CA sont appelés à choisir, en leur sein, conformément à l’article 8 des statuts, les membres du prochain bureau .            

Seront pressentis pour faire partie du prochain bureau (le principe du tuilage étant retenu pour 2021-2022) :

            Michèle Sellier et Myriam Grafto en tant que présidente et vice-présidente

            Jean-Claude Ravat et Françoise Monti en tant que trésorier et trésorière adjointe

            Nicole Baldet et Michel Héron en tant que secrétaire générale et secrétaire général adjoint.

Personne ne demandant de vote à bulletin secret, le secrétaire de séance soumet au vote des 14 membres du CA l’élection des 6 membres candidats au bureau qui sont élus à l’unanimité.

A 19h15, tous les membres présents sont appelés à rejoindre la salle de restaurant pour un apéritif suivi d’un repas gastronomique imaginé par Guy Savoy.